Qu’est-ce que le pic pétrolier ?

Accueil > Qu’est-ce que le pic pétrolier ?

Schéma du pic de Hubbert (Adapté : ASPO, 2015 ; Pigner, 2018)

Le pic pétrolier (peak oil) se définit comme le maximum atteint par la courbe d’extraction du pétrole d’un puits, avant un déclin inéluctable dû à la déplétion de cette ressource non renouvelable. Par extension, ce terme fait référence au moment où la production mondiale va plafonner en volume avant de commencer à décliner (Connaissances des énergies, 2016).

La notion de pic pétrolier a été introduite aux États-Unis dans les années 1950 par Marion King Hubbert, un géophysicien travaillant pour Shell, comme l’explique Stéphane His, un expert en stratégie énergétique (Socialter, 2023). Hubbert avait prédit que le sommet de la production de pétrole aux États-Unis serait atteint dans les années 1970. Bien qu’il ait été tourné en dérision au début, ses prévisions se sont révélées justes.

En 1998, Jean Laherrère, un Français, et Colin Campbell, un Britannique, ont repris le concept de pic pétrolier à l’échelle mondiale, en publiant un article dans la revue Scientific American. Leur conclusion était que ce pic serait probablement atteint dans les dix années suivantes. À l’instar de Hubbert, le duo a réussi à prédire avec précision, car en 2008, le sommet de production mondiale a été atteint. En effet, en 2019, l’AIE a annoncé que le pic mondial du pétrole conventionnel, représentant près des 3/4 de la production totale de pétrole, a été dépassé en 2008 (Auzanneau, 2019). Soulignons que ce pic ne concernait que le pétrole conventionnel, car les pétroles non conventionnels ont été en mesure de compenser temporairement le plateau de production mondiale de pétrole conventionnel depuis les années 2005 – 2008.

Dans les années 2000, la baisse de l’énergie nette octroyée par la production de l’ensemble des produits pétroliers à l’échelle mondiale n’a pu être limitée que par l’investissement croissant dans l’exploitation de gigantesques gisements de pétrole conventionnel de faible TRE standard et par la multiplication des forages des petits gisements de pétrole conventionnel à de TRE standard. Autrement dit nous investissions de plus en plus d’énergie pour faire face à la baisse des rendements marginaux dans la production mondiale de pétrole conventionnel. Jusqu’à 2018-2019, l’énergie nette octroyée par les pétroles de schiste américains ont permis d’inverser la tendance. Cependant, aucun autre liquide ne semble pouvoir prendre le relais et devenir la prochaine source d’énergie de secours d’après les experts (Delannoy et al., 2021).

Bibliographie

Auzanneau Mathieu. Pic pétrolier probable d’ici 2025, selon l’Agence internationale de l’énergie. Le Monde, publié le 4 février 2019 [consulté le 22 avril 2022]. Disponible sur : https://www.lemonde.fr/blog/petrole/2019/02/04/pic-petrolier-probable-dici-a-2025-selon-lagence-internationale-de-lenergie/

Connaissances des énergies. Réserves de pétrole dans le monde. Connaissances des énergies, publié en 2016 [consulté le 26 avril 2022]. Disponible sur : https://www.connaissancedesenergies.org/fiche-pedagogique/reserves-de-petrole-dans-le-monde

Delannoy Louis, Longaretti Pierre-yves, Murphy David, Prados Emmanuel. Peak oil and the lowcarbon energy transition: A net-energy perspective. Applied Energy, Elsevier, publié en 2021 [consulté le 26 avril 2022]. Disponible sur : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-
03360253/

Socialter. Hors-série n°58 : L’empire logistique. 2023

Contribuer à la Résilience alimentaire en Loire-Atlantique

Le portail Loire-Atlantique.resiliencealimentaire.fr se veut être contributif.