Vers des systèmes alimentaires low-tech en Loire-Atlantique

Face aux multiples perturbations au long cours en Loire-Atlantique, s’adapter en favorisant des systèmes alimentaires locaux, sobres en énergie et en technologie, indépendants du pétrole, adaptés aux changements climatiques et respectueux du vivant.

Construire la résilience alimentaire face, entre autres, à la fin du pétrole abondant et bon marché

Qu’est-ce qu’un système alimentaire low-tech (SALT) ?

En s’appuyant sur la définition des low-tech de la note de la Fabrique Écologique (2019), un système alimentaire low-tech (SALT) pourrait se définir ainsi :

Chiffres clés en Loire-Atlantique

1 445 771

habitants en 2020. Selon les projections la population en Loire-Atlantique pourrait atteindre 1 664 000 habitants en 2034 soit une augmentation de 15,2 % par rapport à 2023 (Département de la Loire-Atlantique, 2023).

408 684 ha

de surface agricole utile (SAU), soit près de 64 % de la surface totale du département. En 1955, le département était doté d’une surface agricole utile bien plus importante, puisque celle-ci s’élevait encore à 569 000 ha (78 % du territoire).

4 300m2

par an par habitant, c’est la surface nécessaire pour subvenir aux besoins alimentaire des français sur la base du régime alimentaire le plus courant (ADEME, 2020).

933 649 personnes

C’est le nombre maximal d’habitants humains en Loire-Atlantique qui pourraient être théoriquement nourris par la production locale sur la base du régime alimentaire le plus courant en France.

512 122 personnes

au minimum, sont donc théoriquement nourries grâce aux importations / introductions de produits alimentaires, soit, au minimum, 220 212 ha mobilisés à l’extérieur des limites du département (en bonne partie à l’étranger).

85 % de la surface

mobilisée par son économie agricole (surfaces mobilisées à l’extérieur du territoire comprises) l’est pour l’alimentation animale.

Articles & Actualités

Retrouvez les derniers articles et dernières actualités sur notre blog.

Hinterland alimentaire de la Rome antique

Carte issue du livre Ville Affamée (Steel, 2016) Afin de nourrir l’ensemble de la population romaine, l’Empire a mis en place un système de ravitaillement … Lire plus

L’importance fondamentale de l’énergie dans l’approvisionnement alimentaire des villes

Les recherches archéologiques menées sur le site de l’Emporium à Rome, un quai de chargement et de déchargement et un site d’entreposage, ont mis à … Lire plus

Dépendance des transports au pétrole, première vulnérabilité du système alimentaire ?

Du point de vue de la résilience, les transports comptent parmi les grandes fonctions mondialisées du système que sont la finance, l’énergie, les transports, les … Lire plus

Contribuer à la Résilience alimentaire en Loire-Atlantique

Le portail Loire-Atlantique.resiliencealimentaire.fr se veut être contributif.